Paranoïa

Au bureau, à chaque repas ente amis…. elle serait pas enceinte elle ?

Hier, la copine hyperfertile, tombé enceinte en C1, même pas eu le temps de reprendre un cycle… le mari « on voulait déménager avant de faire le 2e pour qu’ils aient chacun leur chambre mais bon là on va encore rester là un moment » euh… du coup vu le sourire en coin, sans l’annoncer, on se doute qu’elle a arrêté la pilule ou qu’elle est déjà dans les premières semaines…

La collègue au boulot à qui une autre collègue fait remarquer qu’elle a pris un peu de ventre, qui mange 3 pains au chocolat et s’en vante… alors qu’elle a l’habitude de faire du sport au taquet, d’être plutôt fière de sa maigreur… enceinte ? Et puis elle est pas vexée par les réflexions, elle rougit plutôt, dit qu’elle mange bien en se moment avec Chéri. Elle qui avait confié il y a quelques semaines une remarque « cromignonne » de son chéri concernant leurs futurs  enfants…

Bien sûr, pourvu que les gens ne souffrent pas comme nous, c’est clair… mais toujours cette impression, tout le monde en témoigne sur la blogosphère, que ça « aurait du être moi ».

Dans le monde imaginaire de Miss Smile (et de Mr Smile, il dit pas grand chose mais il commence à être un peu triste), à Noël il y aurait eu un beau sapin et sous le sapin on aurait mis une petite paire de chaussons.

On aurait été acheter un petit doudou tout coloré, tout doux, et un livre pour bébé avec des animaux et des bateaux, avec des tissus à toucher.

Dans le monde imaginaire des Smile, on aurait montré les décoration de Noël qui brillent à un petit bébé emmitouflé dans un plaid tout doux.

Les Grand Parents du ptit smiley seraient venus fêter Noël avec eux et on aurait fait les photos du premier Noël du ptit smiley…

ça aurait du..ça aurait pu…est-ce que ça pourra être ?

En attendant, je suis parano, je vois des futures mamans partout et j’appréhende les futurs annonces…

A Noël, avec Mr Smile on part loin et ça sera notre Noël rien qu’à nous, par contre au nouvel an il faudra demander aux copines d’éviter, devant les parents qui nous rendront visite, les « et alors vous leur faites quand les petits enfants??! ».

Il faudra faire croire aux copines que bon c’est rien de grave mais on en a un peu marre lol tout ça quoi..ne pas leur dire qu’en faite cette phrase elle nous donne envie de pleurer, de crier, de hurler, elle nous déchire les entrailles tout comme le regard des parents, plein d’espoir…eux qui ne savent pas que leur petit enfant se fait tant attendre…

Publicités

18 réflexions sur “Paranoïa

  1. J’ai passé 2 fois les fêtes de fin d’année comme ça, à vouloir m’isoler de tout, triste à un point inimaginable au fond de moi, à me demander  » et l’année prochaine, on en sera où? »… La 3ème fin d’année – l’année dernière – on a passé Noël en tête à tête tous les 2, avec la piqûre de Gonal qui s’est tapée l’incruste. Ca a été le pire Noël des 3 Noëls. Alors pour le Nouvel An, on s’est bougés, je me suis interdite de me dire  » et l’année prochaine, on en sera où/ aura-t-on enfin un ptit bout? »…. et malgré l’annonce d’un « ptit deuz » chez des amis présents, j’ai réussi à passer une bonne soirée… Comme si faire la fête m’avait donné un « élan de vie », m’avait fait oublier – ou du moins, mettre de côté le temps d’une soirée – tout ce bor*el Pmesque…
    Je te souhaite très fort d’arriver à profiter des fêtes malgré tout, aussi.
    Bises

  2. Merci pour ton témoignage! Nous essayons de positiver avec ce voyage, nous passerons un Noël magique même à deux car nous serons dans des contrées très adaptées à Noël et puis pas de neueux ni de nièces donc de toute façon… par contre tu as raison on va profiter du Nouvel An avec les amis et les parents et se dire que le smiley ça sera pour un autre réveillon : ) et l’avantage c’est qu’on va pouvoir boire du bon vin !! merci Cé pour ta douceur et ta positive attitude ça fait beaucoup de bien!
    ps : j’en profite pour te dire que j’ai trouvé ton cadeau pour Boule d’une gentillesse infinie! je te souhaite aussi de passer de très belles fêtes!

  3. Et pourquoi ne pas le leur dire, à vos amis?
    Néanmoins, je comprend tout à fait ton stress à l’affût des grossesses. Je l’ai aussi partagé. Là ça va car au bureau, elles sont soit trop vieilles, soit pas envie d’enfant, soit viennent d’accoucher ou enceintes.
    C’est une bonne idée ce voyage, on a déjà fait ça avec l’homme.

    • oh que non ! je ne veux pas qu’on me plaigne, que les gens aient des mines attristées. Pis je ne veux pas non plus que mes amies me sortent des trucs cons, j’y tiens trop à mes amies jvoudrais pas me fâcher…je sais c’est bête… et toi tu en as parlé comment ?

      • Ma meilleure amie est au courant depuis les essais, elle a tout suivi. Qq fois elle a été maladroite, mais sinon toujours là, à distance (emploi du temps très chargé). Ensuite j’ai rendu visite à une autre amie, qui a eu 2 enfants depuis le début de nos essais ensemble… mais c’est qq1 d’adorable, qui comprend totalement ma souffrance, lit mon blog dans l’ombre et m’envoi quelques sms. A 2 autres, l’une est au courant par son fiancé (meilleur ami et collègue de mon qui lui en a parlé – tu suis?^^), et une autre, j’ai demandé à prendre un verre ac elle. J’ai eu peur qu’elle comprenne pas, elle est + jeune que moi. Mais j’ai très bien fait: sa sœur étant aussi passé par la pma, elle connait bien. Bref, je suis contente des personnes à qui je l’ai dit (sauf ma sœur mais passons).
        Et ça m’a vraiment soulagée. Maintenant, plus besoin de mentir, de me cacher

      • oui c’est sûr c’est déjà un poids en moins. surtout tu as permis aux autres de faire des « gaffes » et ça fait la différence aussi. Moi j’ai encore du mal mais déjà je suis comme ça, à me refermer comme une huître à la moindre agression même supposée et puis c’est déjà difficile pour l’instant de l’accepter alors le verbaliser c’est une autre étape encore que je n’ai franchi qu’avec mon conjoint et ma psy. Quant à mes parents là c’est encore autre chose j’ai peur de les rendre tellement tristes! si tu voyais comment ils sont avec les enfants, ils n’attendent que ça tout en étant discrets, ils attendent gentiment… c’est juste triste… merci pour tes conseils, je pense que ça va me faire avancer côté copines…

  4. Je connais ce sentiment, trois de mes copines m’ont annoncé leur grossesse coup sur coup et pendant qq temps je suis devenue limite obsessionnelle avec ça.
    On a choisi de ne plus mentir a nos amis et presque tous nos proches sont au courant. Dans l’ensemble des réactions très positives, du soutien et de la compréhension, beaucoup plus de tact et moins de questions et paroles douloureuses genre « faites des gosses »
    Et pas de regard attristés. En plus les couples concernés nous ont du coup promis de nous « prévenir » si début de grossesse et de nous éviter l’annonce en public difficile a gérer pour nous. Après c’est chacun son choix et je te comprends, mais après 1 an de mensonges ça m’a libérée de le dire. En même temps, après être partie en pleurs d’une soirée « femmes enceintes » en pleine fausse couche, on avait plus trop le choix 🙂
    Courage!!

    • effectivement là ça rassure…
      le souvenir que tu évoques de ta FC est vraiment douloureux, et effectivement si personne n’est au courant c’est encore plus dur à gérer… je vais y aller progressivement question entourage, peut-être déjà en parler avec un couple d’amis qui nous a avoué des difficultés avant d’avoir pu avoir leur enfant (1 an d’attente et une grossesse non évolutive..). On a pas réussi à rebondir en parlant de nous la dernière fois mais du coup je pense qu’ils s’en doutent…

      • Oui c’est un tiroir non refermé, comme dirait le biologiste de Mme Pimpin, mais c’est la vie.
        C’est difficile d’entendre une amie proche (sur le point d’accoucher d’ailleurs de sa deuz) qui me parle réguilièrement d’une amie à elle avec les mêmes dates de grossesse que cette FCS.. mais je n’ose pas lui en parler. Comme quoi je dis pas encore tout … 🙂

  5. C’est pas de la paranoïa: les bidons ronds SONT partout!!

    Jusqu’ici, nous avons aussi choisi de ne rien dire. On avisera par la suite quand l’excuse « pas pendant la thèse » tombera à l’eau. En attendant, je suis à l’affut, histoire de pouvoir me préparer à l’avance à une éventuelle annonce dans l’entourage (mais là, Noël avec les 30 cousins et cousines*, j’le sens quand même pô)
    *ouaip,je suis issue d’une famille d’hyperfertiles (un comble, n’est-il pas?)

      • Lol me sens moins seule du coup. Il te reste combien de temps? Le problème de cette excuse, c’est l’effet boomerang: tout le monde t’attend au tournant. Les questions commencent d’ailleurs à arriver. Il n’est jamais trop tôt pour mettre un (plus si) jeune couple sous pression apparemment.

        Et toi, Miss Smile, as-tu une excuse type pour envoyer paître les gens trop curieux?

      • le seul truc qu’on a trouvé c’est ‘oh bah on a fait une demande de mutation alors on attend.. » mais ça devient difficile… mais bon comme j’avais l’idée de reprendre une thèse ou une reconversion si on bouge donc ça fera ptêt l’affaire… d’ailleurs ça se passe comment vis à vis de l’organisme financeur si tu tombes enceinte pendant ta thèse (euh oui je sais jsuis en mode dreaming là…)?

  6. Je suis Belgique et je ne sais pas si c’est pareil en France. J’ai le statut de chercheuse boursière. J’ai droit au congé de maternité: ma bourse s’arrête pendant le congé et reprend après, c’est ma mutualité qui me paie durant cet arrêt. Je reçois de la mutualité environ 80% puis +/-70% de mon salaire brut plafonné. Sachant qu’en tant que boursière je ne suis pas imposée et que l’indemnité de la mutualité est elle imposable, il ne reste au final plus grand chose.

    • ah oui ça doit fonctionner différemment.. de toute façon on verra où on va attérir l’année prochaine!
      en tout cas bravo pour cette thèse, c’est vraiment chouette même si parfois tu dois en avoir ras le bol! perso, j’ai arrêté au bac +5, ensuite j’ai travaillé et là j’aimerais bien me faire financer même un ptit peu pour pouvoir reprendre une thèse : )

      • J’ai la chance de travailler dans un domaine où il n’y a pas trop de monde et où la thèse est valorisée. Je sais pourquoi je me suis lancée dans cette aventutre (j’ai travaillé quelques années avant) et ça m’aide beaucoup. N’hésite pas à me contacter en MP si tu veux en discuter plus en détails.
        Par contre, c’est clair que les problèmes que je rencontre actuellement me font parfois regretter ce choix. Il y a beaucoup de « et si …  » dans ma tête en ce moment.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s