ton bébé

Juste un petit mot pour vous remercier encore! et parce qu’un petit mot sur mon parcours a déclenché une vague immense en moi… quelque chose sur lequel je ne mets par encore de mot. Cette vague est venue de, non pas un mot, mais deux mots : « ton bébé »…quelqu’un m’a parlé de mon bébé…celui qui est dans ma tête mais qui est si absent, qui me manque avant même d’être là…celui dont je ne peux parler à personne parce qu’il n’existe pas. Pourtant dans ma tête et dans mes rêves il est là et je lui parle, je sens son odeur, j’entends sa voix, je sens sa respiration, je l’appelle par son prénom…

Merci de m’avoir parlé de mon bébé parce que pour moi il existe déjà… il est dans mon cœur depuis un an maintenant.

Publicités

5 réflexions sur “ton bébé

  1. Comme toutes les copines de galère, tu es déjà une maman qui se bat pour avoir son petit. Avec nos parcours atypiques, on fait ce qu’une mère ferait sans hésiter : on se bat pour notre bébé, on endure des traitements, des examens invasifs et douloureux pour qu’il se niche au creux de nous, on le pleure et on souffre de son absence tant on l’aime déjà. Si ça, ce n’est pas être une maman, alors je ne réponds plus de rien 🙂
    La vie finira par t’offrir ton bébé tant désiré, courage ! Bisous

    • oui je ne m’en étais pas rendu compte, qu’en fait j’avais ce bébé déjà dans ma tête. A force de détourner la tête des poussettes ou des vitrines pour ne pas souffrir, à force d’entendre dire « ah tu verras quand tu auras des enfants.. » « ah mais t’as pas d’enfant ».. »alors c’est pour quand le bébé »…
      en fait j’ai déjà mon bébé, il est dans mon coeur et dans ma tête mais il n’est pas dans mes bras…merci de tes mots titpouce!

  2. Ma petite maman me dit souvent que notre bébé, le jour où il montrera enfin le bout de son p’tit nez (tout mignon, of course ce p’tit nez), il saura qu’il aura été désiré. C’est terrible comme on peut déjà aimer ce petit bout’chou qui n’est pourtant présent que dans nos têtes.

  3. On connaît toutes des souffrances quand on est femme, pour d’ autres, elles sont moins pénibles.
    Je te souhaite bon courage, saches que tant qu’ il y a de la vie, il y a de l’ espoir!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s